Site réalisé par le pôle
de valorisation des Ifre

fmsh

Newsletter
Nom :
Courriel :
Pays :
Instit. :

Le réseau des Ifre sur facebookRejoingnez le réseau des Ifre sur Twitter

Les Ifre ?

Un réseau de 27 centres de recherche français, répartis sur tous les continents, abordant toutes les sciences humaines et sociales, en contact avec les institutions de recherche locales et françaises.

Petite histoire des Ifre...

You need to upgrade your Flash Player

Retour sur la campagne électorale du BDP à Diyarbakır (1/2)Cette note se propose non pas de revenir sur les résultats des élections municipales, mais de rendre compte des discours promotionnels et des manières de mener campagne du parti de la paix et de la démocratie ( BARış ve Demokrasi Partisi, BDP). À Diyarbakır, les élections municipales étaient jouées d’avance pour le BDP, convaincu de remporter les scrutins au-delà de la majorité absolue des suffrages dans la capitale kurde. Pourquoi devraient-elles pourtant attirer notre attention ? Parce que la perspective de cette victoire assurée, loin de rendre la campagne du BDP morne et discrète, a constitué l’opportunité de promouvoir ses innovations. C’est donc porté par la curiosité des manières de faire la politique à l’Est de la Turquie que nous avons recueilli les propos et suivi les activités des militants du bureau de campagne du quartier de Musa Anter, dans l’arrondissement de Kayapınar, l’une des dix-sept mairies dépendantes de la municipalité métropolitaine de Diyarbakır.

argaiv1222

LogoIfpo2011_cDu 7 au 11 juillet 2014 à Beyrouth

Projet soutenu par l’Agence Universitaire de la Francophonie, le LabexMed et le projet européen WAFAW et organisé en collaboration entre l’ IFPO et l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, l’ IREMAM, le CHERPA et le CEDEJ.

Les candidatures sont à déposer avant le 28 avril 2014.

Adressées à  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. et  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , elles comprendront :
  •  un CV
  •  un projet de participation de 6 000 signes environ, rédigé en français ou en anglais, indiquant comment les candidats questionnent dans leurs travaux leurs rapports à des sources.
Les frais de transport et de séjour seront pris en charge par les organisateurs.

LogoIfpo2011_cColloque international organisé par l’Institut Français du Proche-Orient ( IFPO) les 15 et 16 avril 2015 à Beyrouth

Appel sur le thème :

Aux sources de la tradition narrative arabe
Les frontières du littéraire et le rôle des genres religieux, biographiques et historiographiques (VIIe-Xe siècles ap. J-C)

Les propositions doivent être envoyées avant le 1er septembre 2014 à l’adresse suivante :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. sous forme de résumé ne dépassant pas 500 mots. Les candidats préciseront l’axe dans lequel s’inscrivent leurs contributions. 
Les frais de séjour des participants seront pris en charge pour la durée du colloque, les 14, 15 et 16 avril.

Cohabitation et conflits dans le Bilâd al-Cham à l'époque ottomaneSous la direction de Salim Daccahe, Carla Eddé, Stefan Knost, Bruno Paoli et Souad Slim, Cohabitation et conflits dans le Bilâd al-Cham à l'époque ottomane, Beyrouth, University of Balamand - IFPO - Université Saint-Joseph - Orient Institut (Beirut), 2014, 350 p.

Résumé

À l’heure où l’avenir du Proche-Orient paraît incertain, sinon sombre, et avec lui celui des « minorités » historiques musulmanes et non musulmanes, un retour sur les fondements sociaux et la place de la religion dans les sociétés concernées, ainsi que de la gestion de la « cohabitation » et des conflits entre les groupes religieux et au sein de ces groupes dans la longue durée s’imposait. Vingt-six chercheurs ont entrepris d’interroger les écrits de chroniqueurs autochtones et de voyageurs occidentaux des XVII-XXe siècles afin de tenter d’apporter des éléments de réponse à ces questions.

Ville et révolution en ÉgypteRoman Stadnicki (dir.), "Ville et révolution en Egypte", Egypte monde arabe, troisième série, n°11, 2014.

Trois ans se sont écoulés depuis la révolution du 25 janvier, autant de temps pour observer le jeu des acteurs urbains pris dans la transition politique en Égypte. Comment pouvoirs publics, urbanistes et citadins s’inscrivent-ils dans la mécanique de changement enclenchée en 2011 ? Quels repositionnements peut-on observer sur la scène politique et professionnelle ? Quelles évolutions des modes d’action ?

Mobilisations, contestation des politiques urbaines et réinvention des pratiques urbanistiques : avec l’ambition de reconsidérer les dynamiques urbaines à l’aune des changements politiques et sociaux qui secouent l’Égypte depuis 2011, ce dossier fait état de la mutation de l’action et de l’imaginaire urbanistique alors que le pays vit un moment critique de son histoire contemporaine.

jjaTijuana, Mexique – 2, 3 et 4 juillet 2014

Lieu : El Colegio de La Frontera Norte 

«Nouvelles approches des enjeux environnementaux : les sciences sociales face à l’adaptation aux changements climatiques»
Perspectives transdisciplinaires, formations et dialogues méthodologiques

Les Journées des Jeunes Américanistes (JJA), sont organisées par le Centre d’Études Mexicaines et Centraméricaines, l’Unité Mixte International du CNRS – IGLOBES et l’Institut Français d’Etudes Andines.

Les partenaires des JJA sont Le Collège Franco-Mexicain en Sciences Sociales (Extension Amérique Centrale), l’Institut Français d’Amérique Centrale, l’Institut Français d’Amérique Latine, l’Institut de Recherche pour le Développement et l’Institut des Amériques. C’est une rencontre annuelle qui ouvre un espace de discussion, interaction et construction méthodologique dans un cadre scientifique international. C’est un espace de travail et d’échange adressé aux étudiants qui se trouvent dans leur recherche de thèse de licence, maîtrise et doctorat en Sciences sociales.

Date limite de candidature : 30 avril 2014

Cairo Traffic. Image by Andy Serrano via andyserrano.comAprès quelques mois d'interruption, la revue de presse mensuelle sur la ville et sur l'aménagement du territoire en Egypte reprend, elle est à découvrir sur le blog du CEDEJ. Construction, logement, politiques urbaines sont les axes principaux mais une attention spéciale est également portée sur les questions environnementales et sur les choix de développement concernant l'ensemble du territoire égyptien.

Hyperdensité et politiques du logement

Dans son article publié par Jadaliyya, puis par Cairo from Below, Jon Argaman revient sur l’argument-phare des politiques urbaines du Caire depuis déjà plusieurs décennies, celui de la trop grande densité. Il montre comment les discours officiels ont façonné le mythe d’une ville au bord de l’explosion (voir aussi ici pour une réflexion sur la densité au Caire).

Exposition : La Citadelle d’Erbil : histoire et héritageLa Fondation Maison des sciences de l’homme et la Haute Commission pour la réhabilitation de la Citadelle d’Erbil (HCECR), en partenariat avec l’Institut français du Proche-Orient ( IFPO), et avec le soutien de la Représentation du Gouvernement régional du Kurdistan-Irak en France, organisent une exposition photographique destinée à présenter la Citadelle d’Erbil.

L'InSHS ouvre un appel à candidature pour attribuer quatre contrats doctoraux de 36 mois. Toutes les disciplines des sciences humaines et sociales sont éligibles. Les étudiants déjà inscrits en doctorat ne peuvent pas déposer de dossier. Les doctorants seront affectés dans une unité de recherche du CNRS en France et devront obligatoirement séjourner 20 mois dans une unité de recherche du CNRS à l'étranger.

Le contrat doctoral débutera le 1er novembre 2014.

En 2014, la mobilité vers l'étranger devra s'effectuer vers des unités de recherche de l'InSHS-CNRS situées dans les pays suivants: Chine, Etats-Unis, Inde, Japon, Mexique, Pérou, Pays de l'ASEAN, Taiwan. 

Date limite de candidature : 30 mai 2014

Colmar von der Goltz, Karte der Umgegend von Constantinopel, unter Benutzung der älteren Aufnahmen, 1888-1895, 1/100 000, Berlin, Schall und Grund (Coll. Institut Français d’Études Anatoliennes, Istanbul)A propos d’une récente acquisition de l’IFEA

Les bouquinistes d’Istanbul cachent bien des trésors. Dans les caisses d’un sahaf de Beyoğlu, à l’ombre protectrice du Tokatlıyan Han sommeillait un exemplaire de la Carte des Environs de Constantinople, de Colmar von der Goltz (1843-1916), encore attachée au livret de 25 pages qui accompagnait l’édition originale. De Constantinople à Berlin et de Berlin à Istanbul, l’histoire se croise et se rencontre : par un jeu du hasard, les premières pierres du han furent posées sur la Grande-rue de Péra en 1897, l’année même où paraissait à Berlin la carte susnommée, acquise récemment par l’Institut français d’études anatoliennes et dont il sera question ici.

Mur d’Okmeydanı, M. Şevket Paşa Mahallesi, 24 mars 2014 (photo Jean-François Pérouse)Une marge politique ?

Dans les discours dominants, le territoire d’Okmeydanı est souvent aussi décrit voire stigmatisé comme une marge politique qui serait sous le strict contrôle d’organisations de la gauche radicale, comme le DHKP-C (Front du Parti Révolutionnaire et Populaire de Libération (1984). ) ayant revendiqué le meurtre du 12 mars 2014 au soir.
Sur les murs des rues d’Okmeydanı les slogans d’organisations de la gauche radicale « légale » ou « illégale » font florès et depuis plusieurs années les autorités semblent avoir renoncé à les effacer.  Les énumérer de manière exhaustive serait fastidieux, tant elles sont nombreuses et sujettes à variations ; mentionnons entre autres : SPB, HÖC, MLKP, ESP SODAP, LDG, SDP, SYKP, BDSP, et FKBC…. Ce qui est sûr c’est qu’Okmeydanı est pour ces groupuscules un territoire d’expression et de référence. Parmi celles-ci, Halk Cephesi (ou « Front Populaire ») est actuellement l’organisation la plus visible, comme elle l’est dans d’autres territoires de la contestation radicale, Gülsuyu (arrondissement de Maltepe), Gazi (Sultangazi), Küçük Armutlu (Sarıyer), Bir Mayıs (Ümraniye) ou Sarıgazi (Sancaktepe). Apparue il y a seulement quelques années, Halk Cephesi est une organisation influente dans les lycées et dans la jeunesse de socialisation alévie, fortement apparentée dans son style assez paramilitaire et ses références au DHKP-C, plus ancienne organisation de la gauche radicale turque (dont la création remonte au début des années 1980, mais dont les références puisent dans des figures des années 1970’s et dans les mouvements THKP-C et Dev-Yol ).

Quel avenir pour le Mouvement du 20 février ?Jeudi, le 20 février 2014, le Mouvement du 20 février (M20F) a célébré son troisième anniversaire, qu’il a appelé ‘îd al-cha‘b (la fête du peuple). À l’occasion, une vidéo a été lancée sur Youtube, reprenant certains slogans du début des protestations en 2011 : mamfakinch (nous ne lâchons pas !) ; hurriya,karâma‘adâla ijtimâ‘iya (liberté, dignité et justice sociale). Dans plusieurs villes du pays, les activistes se sont mobilisés. À Rabat,  quelques centaines de personnes ont manifesté devant le Parlement. Trois jours plus tard, le 23 février, une marche, plus importante et mieux coordonnée, a été organisée.

<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 41