Site réalisé par le pôle
de valorisation des Ifre

fmsh

Newsletter
Nom :
Courriel :
Pays :
Instit. :

Le réseau des Ifre sur facebookRejoingnez le réseau des Ifre sur Twitter

Les Ifre ?

Un réseau de 27 centres de recherche français, répartis sur tous les continents, abordant toutes les sciences humaines et sociales, en contact avec les institutions de recherche locales et françaises.

Petite histoire des Ifre...

You need to upgrade your Flash Player
Lundi, 01 Septembre 2014 13:43

IFP : Launch of the WIKWIO Project

wikioThe WIKWIO (Weed Identification and Knowledge in the Western Indian Ocean) Project was launched on November 21, 2013. This project, which is headed by the French Agricultural Research Centre for International Development ( CIRAD), is funded in the framework of the ACP S&T II programme of the European Union for a three-year duration and a budget of nearly one million Euros. It is coordinated by the UMR AMAP, in partnership with the French Institute of Pondicherry ( IFP) in India, the UPR AIDA of the CIRAD, the MCIA/MSIRI in Mauritius Island, the FOFIFA in Madagascar, and the CNDRS in the Comoros. Additionally, the ASARECA for east Africa and the CCARDESA for southern Africa are associated to this project.

argaiv1236

turquie nantieLe 21 août 2014, Ahmet Davutoğlu a été désigné leader de l’AKP et premier ministre. L’actuel chef de la diplomatie turque était le grand favori des experts et des commentateurs. Le choix de sa personne n’est donc pas une surprise. Il avait même été annoncée par le président sortant Adullah Gül, 2 jours auparavant. Pourtant la transition politique induite par la dernière élection présidentielle est loin d’être achevée. Pour l’heure, le nom d’Ahmet Davutoğlu a d’ailleurs seulement été «proposé» par le Comité central de l’AKP et devra être confirmé lors d’un congrès extraordinaire, le 27 août, c’est-à-dire à la veille de l’investiture de Recep Tayyip Erdoğan à la présidence de la République.

ifraLe poste de chercheur pensionnaire de l’IFRA est à pourvoir le 15 novembre 2014 (Fiche de poste Pensionnaire IFRA). La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 8 septembre au soir. Pour  télécharger le formulaire de candidature , il convient de bien suivre les consignes suivantes : dans la colonne de gauche, cliquer sur candidatures en ligne (dans la rubrique Réseau diplomatique, consulaire et culturel), puis sur formulaire chercheur.

Date limite : 8 septembre 2014

ifea-istambulL’apparence policée du régime azerbaïdjanais s’est fissurée à l’occasion du discours prononcé par le Président Aliyev au Parlement européen à Strasbourg le 23 juin dernier, alors que l’Azerbaïdjan prenait officiellement la présidence du Conseil des ministres au Conseil de l’Europe. Questionné par le député britannique Paul Flynn sur l’existence de prisonniers politiques dans son pays, le Président de la République d’Azerbaïdjan a nié les faits et affirmé que les libertés fondamentales et la liberté des médias étaient respectées dans son pays, accusant les ONGs et autres sources d’informations de divulguer des informations erronées quant à l’état actuel du pays dans le but de le déstabiliser.

working papersL’ IFEAC lance un nouveau format de publications en ligne: les Working Papers.
Les Working Papers permettent aux boursiers de l’IFEAC de présenter à un large public les résultats des recherches réalisées pendant leur séjour en Asie centrale.

Le Working paper n°1 traite de la question des pâturages au Kirghizstan, sujet de thèse d’Irène Mestre, boursière de l’IFEAC en 2012.
Le texte en français est téléchargeable ici.

archeologyy bhaktiEdited by Emmanuel Francis & Charlotte Schmid, The Archaeology of Bhakti I: Mathurā and Maturai, Back and Forth, Institut Français de Pondichéry / Ecole française d'Extrême-Orient, Pondicherry, 2014, 366 p.

About the book

This volume—the outcome of a workshop-cum-conference that took place from 1st to 12th August 2011 in the Pondicherry Centre of the École française d’Extrême-Orient,—is an invitation to practise the “archaeology of Bhakti” with the help of both textual and non-textual sources.Bhakti, broadly defined as an attitude, a strategy or a style of devotion—one that may be intellectual, emotional or rooted in acts of worship—towards God or the Divine, manifests itself through the personal voices of devotees as well as through the collective effort that constitutes the building of a temple. The “archaeology of Bhakti” aims at correlating different realms of representation, such as texts and images, in order to illuminate the elusive, pan-Indian phenomenon of Bhakti. The focus is on sources, agencies and layers. A special attention is given to inscriptions, which belong both to the realm of artefacts and to that of texts, and which help to distinguish royal demonstrations of Bhakti from local manifestations. In the realm of textual sources, “archaeology” is put to work to identify how literary conventions and concepts have formed and been incorporated, layer upon layer, into a given composition.

reine

Charlotte Schmid, La Bhakti d'une reine : Śiva à Tiruccen̠n̠ampūṇṭi, Institut Français de Pondichéry / Ecole française d'Extrême-Orient, Pondichéry, 2014, 405 p.

About the book

The heart of this book is a temple built in the Tamil-speaking South in the late 9th or early 10th century CE, at Tirucceṉṉampūṇṭi, near Trichy. Now abandoned, that temple is one of the earliest known Śaiva temples of the Cōḻa period. The evidence gathered here suggests that this shrine, dedicated to Śiva as "the great god of Tirukkaṭaimuṭi", was raised in honour of a deity who is lauded in the Tēvāram (7th - 9th centuries), a poetic anthology of the earliest surviving Tamil Śaiva hymns. A Pallava queen, Māṟampāvai, whose inscriptions are engraved on pillars found half-buried on the site, was the most prominent among its early patrons. The difficulty pinning down her complex identity echoes the difficulty of defining the site, which seems like a missing link connecting different corpora of evidence: poetic texts, epigraphs, carvings, Pallava monuments and Cōḻa-period art.

valérie gilletEdited by Valérie Gillet, Mapping the Chronology of Bhakti: Milestones, Stepping Stones, and Stumbling Stones. Proceedings of a Workshop Held in Honour of Paṇḍ̣it R. Varadadesikan, Institut Français de Pondichéry / Ecole française d'Extrême-Orient, Pondicherry, 2014, 381 p.

Starting around the sixth century of the common era, a new form of fervent religiosity seems to be discernible in the Tamil-speaking South that is often termed the “Bhakti movement”. The eleven essays gathered in this volume all deal with South Indian primary sources related to the various phenomena that can be grouped together under the head of “Bhakti”, which may be broadly defined as personal devotion between a devotee and his god. What characterised the early phase of this “movement”, which in subsequent centuries swept across the whole sub-continent and transformed popular religion in every place that it reached, was the emphasis placed upon the emotional aspect of the relation between the devotee and his chosen deity: the Tamil hymns regularly underline the message that salvation can be attained just through such devotion.

L’Asie du Sud-Est dans le « siècle chinois » (Cambodge, Laos et Viêt Nam)Danielle Tan et Caroline Grillot, L'Asie du Sud-Est dans le « siècle chinois » (Cambodge, Laos et Viêt Nam), IRASEC, Bangkok, juin 2014, 168 p.

Entre fascination et peur, enthousiasme et hostilité, la nouvelle migration chinoise questionne. Les travaux sur « la Chine en Afrique » ont occulté l'importance de l'émergence de la Chine pour ses voisins les plus proches. Cette omission est particulièrement flagrante dans le cas de l'Asie du Sud-Est qui a toujours été le principal théâtre des engagements commerciaux de la Chine avec le monde. Considérée comme l'arrière-cour naturelle de la Chine, l'Asie du Sud-Est est un laboratoire complexe et hétérogène des circulations et des identités en construction à l'aube du « siècle chinois ».

premier ministreLa Turquie est plongée dans une situation intérimaire quelque peu curieuse depuis l'élection, le 10 août 2014, de Recep Tayyip Erdoğan à la présidence de la République. Tandis que ce dernier est en effet toujours premier ministre, Abdullah Gül achève son mandat jusqu'au 28 août 2014. Le Conseil supérieur des élections (YSK) a proclamé les résultats, le 15 août, mais ils n'ont pas été publiés au Journal officiel. L'opposition, qui dénonce le caractère interlope de cette période de transition, appelle le premier ministre en exercice à la démission, en rappelant l'article 101 de la Constitution qui prévoit qu'un président élu doit démissionner du parti dont il est membre et, le cas échéant, du mandat parlementaire qu'il exerce. Elle soupçonne les services du premier ministre, qui gèrent le Journal officiel, d'avoir différé la publication des résultats de l'élection présidentielle. Pourtant, l'attente ne devrait plus être longue, puisque le nom du nouveau premier ministre sera connu, le 21 août, avant qu'il ne soit intronisé à la tête de l'AKP, le 27 août. Le lendemain, libéré de sa charge gouvernementale, Recep Tayyip Erdoğan pourra enfin succéder à Abdullah Gül.

les ondes de choc des révolutions arabesM'hamed Oualdi, Delphine Pagès-El Karoui et Chantal Verdeil (dir.), Les ondes de choc des révolutions arabes, Beyrouth, Presses de l' IFPO, 2014

Open access HTML : http://books.openedition.org/ifpo/6686

Présentation

Les révolutions dans le monde arabe n'ont pas seulement ébranlé ou mis à bas des régimes réputés inamovibles. Leurs ondes de choc ont aussi bouleversé les relations des pays arabes avec les autres États du monde. C'est cette question fondamentale et pourtant peu explorée qu'aborde ce livre sur les répercussions des révolutions arabes à l'échelle régionale et internationale, à travers les exemples de la Turquie, de l'Iran, de la Russie, d'Israël et de la Chine. Chacun des chapitres de la première partie offre ainsi un regard décentré sur les processus révolutionnaires encore à l'œuvre.

La deuxième partie du livre permet un tout autre décentrement. En se concentrant sur les médias et sur la scène artistique, c'est une profonde reformulation des discours et des pratiques politiques que les contributeurs à cet ouvrage mettent au jour. Et ce, pour des questions aussi centrales que les pratiques de l'islam, les capacités d'engagement, et à l'inverse la perpétuation des logiques d'obéissance.

Restructuration du monde chinois : le début ? par Stéphane CorcuffLes dossiers géopolitiques est-asiatiques dans lesquels la Chine joue un rôle peuvent de moins en moins être analysés de façon distincte les uns des autres. La question des Senkaku (Diaoyutai) pose les mêmes questions que celle des forages pétroliers en mer de Chine du Sud. Les références croisées sont de plus en plus fréquentes entre les mouvements sociaux et civiques taiwanais, hongkongais, macanais et cantonais contre la projection par Pékin de son pouvoir sur leurs territoires. Le réarmement japonais prôné par Abe Shinzô et les mises en gardes américaines sur l'assertivité chinoise en mer de Chine du Sud ne sont démotivées en rien par l'adoption par Taipei de positions plus prochinoises que dans le passé. Il y a un stimulant commun à tous ces mouvements, qui font bouger l'Asie de l'Est sur le plan géopolitique : la puissance croissante de la Chine qui s'affirme désormais sans complexe.
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 47