Site réalisé par le pôle
de valorisation des Ifre

fmsh

Newsletter
Nom :
Courriel :
Pays :
Instit. :

Le réseau des Ifre sur facebookRejoingnez le réseau des Ifre sur Twitter
Accueil Actualité Afrique Actualité du Cfee - Addis Abeba

annales d'éthiopieProposition de stage en secrétariat de rédaction à la revue Annales d’Éthiopie pour un étudiant en formation « Métiers du livre et de l’édition » d’avril à juillet 2014.

L’objectif pédagogique du stage est, pour le stagiaire, de s’insérer dans une structure de recherche produisant une revue académique en sciences humaines et sociales, et de réaliser le travail de secrétariat de rédaction pour le volume 29 (2014), ainsi que d’opérer la mise en ligne des volumes 22, 23 et 24 sur le portail Persée.

Jeudi, 29 Novembre 2012 11:06

CFEE: recrutement d'un(e) comptable

cfeeLe Centre français des études éthioppiennes recrute un(e) comptable à temps complet.

Dossier à transmettre avant le 10 décembre 2012 (date de réception du dossier).

Description du poste/conditions: Connaissance de la comptabilité, Connaissance du français, de l'anglais et de l'amharique, Sens de l'organisation, discrétion, respect de la hiérarchie.

cfeeLe Centre Français des Études Éthiopiennes ( CFEE) d'Addis-Abeba (Éthiopie), centre de recherche du Ministère des Affaires étrangères et du Centre national de la Recherche scientifique (UMIFRE 23) propose aux chercheurs et étudiants en sciences humaines et sociales travaillant sur l'Éthiopie et la Corne de l'Afrique des financements permettant la réalisation de missions de terrains ou la préparation de publications (résidence d’écriture).

Les demandes doivent parvenir au CFEE par courrier électronique ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) avant le 15 janvier 2013. Les demandes seront traitées et les réponses adressées aux porteurs de projet par courrier électronique avant le 15 février 2013. Les demandes peuvent être rédigées en français ou en anglais. Il est recommandé de demander par email un accusé de réception.

Parution Cfee : Gabriel, une église médiévale d’Éthiopie.Interprétations historiques et archéologiques de sites chrétiens autour de Meshāla Māryām (Manz, Éthiopie) XVe-XVIIe siècles

Sous la direction de Marie-Laure Derat & Anne-Marie Jouquand

Paris, De Boccard/Centre Français des Études Éthiopiennes, Annales d'Éthiopie Hors-série 2, 416 p., 195 ill., 2012.

Une question est à l'origine de cet ouvrage : comment le camp royal éthiopien s'organisait-il à la période médiévale ? Pour tenter d'y répondre, un site fut choisi, Mesḥāla Māryām dans le Manz (Šawā), où une église royale avait été fondée par un souverain éthiopien dans la seconde moitié du XVe siècle. De nombreuses traces au sol aux alentours de l'enceinte de l'église laissaient penser que se trouvaient-là les vestiges du camp royal. Plusieurs campagnes de fouilles ont eu lieu à Mesḥāla Māryām entre 1998 et 2001. Elles ont été étendues à un autre site, l'église de Gabriel, qui s'est avéré beaucoup plus riche en informations que le présumé camp royal.

En Ethiopie, sur les traces des premiers Chrétiens - CNRSDans la région du Tigray au nord de l'Ethiopie se trouve le Waldebba, berceau du christianisme éthiopien entièrement dédié à la vie monastique. Un millier de moines et d'ermites y vivent à l'abri des regards et loin du monde profane et y mènent une vie d'abstinence, de jeûne et de prière perpétuelle. François le Cadre, doctorant au CEMAf, se rend au Waldebba pour observer les pratiques religieuses des moines et obtenir des informations sur Saint Samuel, fondateur au 14ème siècle du plus important monastère.

Avec l'intervention de Marie-Laure Derat, chercheuse au Centre français d'études éthiopiennes.

sudansfrontiersAfter its independence in 1956, Sudan has seen the upraisal of various rebellions in its peripheries. This has soon led to a fragmentation of the Sudanese territory into areas controlled by the government and others controlled by the rebels, separated by frontlines or fluid « no man's lands », which were often true « nomads' lands » - pastoralists having kept crossing the boundaries without necessarily feeling they should belong to one side. With the independence of South Sudan in mid-2011, those frontlines or buffer zones have now become (disputed) borderlands. Researcher and photographer, Jérôme Tubiana has been travelling around those old and new frontiers since 2004, starting with the border between Darfur and Chad, and most recently the new borderlands between North and South Sudan.

cfee-reinventingRoundtable, Addis Ababa, June 12th – 13th, 2012

This academic roundtable aims at examining the recent developments in North and South Sudan. Organized jointly by the Centre for social, legal and economic studies and documentation in Khartoum ( CEDEJ, Khartoum) and the French Centre of Ethiopian Studies in Addis Ababa ( CFEE, Addis Ababa), the purpose is to bring together international, North and South Sudanese researchers analysing historical and contemporary dynamics of the two Sudans. Actors from international organizations, as well as NGOs, who have been engaged in the process of independence of South Sudan and/or managing its socio-economic consequences, will also be invited to special sessions. Not only geo-political and strategic issues will be tackled, but this workshop focuses on economic, social and, cultural developments, such as migrations, urbanization, and the cultural interactions underlying the changes re-inventing links between the two countries.

Parution Cfee: Les Annales d’Éthiopie Hors-Série n°1Les Annales d’Éthiopie, Hors-Série n°1

Sous la direction de François-Xavier Fauvelle-Aymar & Bertrand Hirsch,

Paris, De Boccard/Centre Français des Études Éthiopiennes, 2011.

ISBN 978-2-7018-0299-2

Premier examen méthodique des témoins de la civilisation islamique d'Éthiopie et du Somaliland, cet ouvrage propose une mise à jour des conceptions et des données. L'histoire de l'Islam dans la Corne de l'Afrique est livrée à de nombreux préjugés : on suppose sa présence ancienne sur la côte mais on lui concède un rôle secondaire et tardif au voisinage du royaume chrétien ; l'importance supposée du facteur nomade dans sa diffusion paraît plaider pour une faible visibilité archéologique ; l'absence de fouilles semble interdire d'individualiser l'architecture ancienne. Les résultats accumulés présentent aujourd'hui une tout autre image : des contreforts du haut plateau central d'Éthiopie jusqu'aux rives africaines du golfe d'Aden en passant par le Tchärtchär éthiopien, des vestiges archéologiques abondants délimitent les contours d'une civilisation sédentaire et urbaine antérieure au XVIe siècle.

Parution Cfee : Lalibela – Ethiopia. Plans and site topographic mapAddis Ababa, CFEE, 2011.

ISBN : 978 99944 808 8 7

Ce document présente pour la première fois l'ensemble du site de Lalibela, c'est-à-dire les groupes d'églises mais aussi les galeries, cavités, tranchées et aménagements périphériques ainsi que les déblais issus de l'excavation du site, sur une seule et même feuille. La complexité d'un tel site, notamment les nombreuses différences de niveaux et de visibilité (intérieur/extérieur, hauteurs variables de creusement), génère des difficultés de représentation en plan. C'est pourquoi ce document présente à la fois une carte, pour resituer les églises dans leur contexte topographique, mais aussi de nombreux plans, perspectives, coupes, photos, afin de restituer et de donner à comprendre les superpositions, les espaces et les éléments architecturaux. Les plans au recto et au verso se complètent, montrant chacun des niveaux différents qui ne peuvent pas toujours être représentés sur un même dessin.

Parution Cfee : Espaces musulmans de la Corne de l'Afrique au Moyen-ÂgeSous la direction de François-Xavier Fauvelle-Aymar & Bertrand Hirsch

Paris, De Boccard/Centre Français des Études Éthiopiennes, 2011.

ISBN 978-2-7018-0299-2

Premier examen méthodique des témoins de la civilisation islamique d'Éthiopie et du Somaliland, cet ouvrage propose une mise à jour des conceptions et des données. L'histoire de l'Islam dans la Corne de l'Afrique est livrée à de nombreux préjugés : on suppose sa présence ancienne sur la côte mais on lui concède un rôle secondaire et tardif au voisinage du royaume chrétien ; l'importance supposée du facteur nomade dans sa diffusion paraît plaider pour une faible visibilité archéologique ; l'absence de fouilles semble interdire d'individualiser l'architecture ancienne.

<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 2