Accueil Présentation Axes de recherche Afficher les articles par mots-clés: Tunisie

Exploitation spécialisée dans la monoculture de Deglet Nour à Tozeur. © Irène Carpentier.Article paru in Marshall A., Lavie E., Chaléard J-L., Fort M., Lombard J. (dir.), 2014, Actes du colloque international : Les oasis dans la mondialisation : ruptures et continuités, Paris, 16 et 17 Décembre 2013, 105-112 et consultable en ligne sur HALSHS (https://hal-univ-paris13.archives-ouvertes.fr/hal-01024643/document).

argaiv1929

Introduction

Les profondes mutations dans les conditions d’accès aux ressources agricoles qui ont accompagné les processus de libéralisation et de désengagement de l’état tunisien ont favorisé la montée des tensions sociales et des revendications dans les régions rurales. La révolution tunisienne a pris corps dans les territoires ruraux délaissés de l’intérieur et du Sud tunisien et les demandes populaires pour plus d’équités sociale et régionale ont fortement remis en cause les modèles de développement territoriaux promus par les politiques publiques. Les fortes inégalités foncières, la priorité donnée au développement des services et à l’ancrage de l’économie nationale dans la mondialisation ont entrainé une forte régression de la contribution de l’activité agricole dans l’emploi et les revenus des ménages ruraux (Gana, 2013).

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

irmcL' IRMC recherche un(e) secrétaire de direction en contrat à durée déterminée d'une année à temps plein à compter du 1er décembre 2014.

Sous l’autorité de la directrice de l’IRMC, l’agent sera chargé des missions suivantes :

  • Gestion de l’agenda de la directrice de l’IRMC 
  • Rédaction de courriels et de courriers (notes, décisions, attestations, conventions…) 
  • Transmission de documents, courriers aux diverses institutions françaises et tunisiennes selon une procédure établie 
  • Mise en place des missions des personnels 
  • Programmation et organisation de réunions internes 
  • Interface avec des interlocuteurs tant à l’interne qu’à l’externe 
  • Mise en forme de rapports 
  • Classement des documents et archivage
Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis
Vendredi, 10 Octobre 2014 09:58

Partenariat entre l'Irmc et l'ESCoM-FMSH

irmcescomL' IRMC et l'ESCoM- FMSH viennent de signer une convention de partenariat afin de renforcer leurs liens en vue d'explorer, dans une perspective de complémentarité des approches, les besoins et pratiques des chercheurs et enseignants-chercheurs en matière d'archives audiovisuelles numériques au service de l'enseignement, de la recherche et de la valorisation de la recherche française dans le monde. A cet effet les fonds audiovisuels de l'IRMC seront mis en valeur comme viennent de l'annoncer les portails audiovisuels AGORA (http://www.agora.msh-paris.fr/partenariats/projets-2014/irmc.aspx) et ARC (http://www.arc.msh-paris.fr/partenariats/projets-2014/irmc.aspx).
Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

nezfaouaLe cas des oasis de la région du Nefzaoua dans le Sud-Ouest tunisien.

L’objet du travail de recherche que je mène actuellement porte sur l’étude de la compétition sur les ressources agricoles (eau et terre) dans les oasis de Kebili en Tunisie. Il s’agit pour moi de jeter la lumière sur les tensions et les contradictions qui existent entre, d’une part, les politiques tunisiennes de développement agricole et, d’autre part, les faits induits par la modernisation de ce secteur, entraînant la marginalisation économique et sociale des paysanneries locales, la surconsommation des ressources naturelles et la détérioration des écosystèmes et de l’environnement, en général.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

eauMa recherche postdoctorale s’inscrit à la suite des travaux de sociologues et d’anthropologues portant sur les dynamiques organisationnelles des sociétés rurales autour de l’eau d’irrigation. L’intérêt des sciences sociales pour l’eau comme objet d’étude est récent. L’eau est progressivement devenue un objet à la rencontre de plusieurs disciplines, notamment avec l’affaiblissement de l’imperméabilité historique entre Nature et Société qui cloisonnait les objets des sciences sociales aux faits sociaux, les objets des sciences de l’environnement au milieu physique (Pinton, 2007). Anthropologues et sociologues travaillant sur les modes de coordination au sein des périmètres irrigués ont mis en avant le caractère sociopolitique de la gestion de l’eau à travers le prisme d’objet technique (De Laet, Mol, 2000 ; Aubriot, Riaux, 2013). Ces travaux font le lien avec des recherches plus anciennes comme celles menées dans le Sud de la Tunisie dans les années 1980 (Kilani, 1986 ; Bédoucha, 1987). L’intérêt des sciences humaines et sociales pour l’eau n’est donc pas récent, mais il manque de visibilité.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

revolutionLa révolte populaire tunisienne a mis fin au « pacte social » fondé sur la « logique de l’obéissance » (Hibou 2006) articulée à un modèle spécifique de développement économique. La crise de ce pacte social se matérialise à la fois dans les revendications liées au travail et dans les données indiquant la montée du chômage. Cette révolte populaire a permis l’émergence de stratégies diverses et contradictoires de reconstruction du politique, dans une phase dite de « transition » : les associations entendent participer activement à cette reconstruction, en occupant un espace délaissé par l’État.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

irmcLa Révolution tunisienne, qui a ouvert la vague des Printemps arabes, a obligé les chercheurs à reconsidérer les analyses qui identifient la Tunisie comme exemple dans la transition démocratique ; en même temps l’enclenchement de mouvements de contestations au niveau national a aussi mis en discussion la tendance de l’État à confirmer sa persistance par le biais de son réengagement dans les reformes institutionnelles et économiques. Sous la pression des bailleurs des fonds à partir des années 1980 le régime tunisien a inauguré un cycle de reformes liées à l’introduction des Plans d’Ajustement Structurel et de mise à niveau économique. Dans les années 1990 la nouvelle notion de « bonne gouvernance » élaborée par la Banque Mondiale et le FMI a fait son apparition. Pour les organismes de prêts internationaux, cette notion est devenue le moyen de préconiser les reformes institutionnelles nécessaires à la réussite de nouveaux programmes économiques. Dès lors, la « ville » est mise au cœur des stratégies internationales du développement et de soutien du processus démocratique : pour les acteurs internationaux, il s’agissait de limiter la présence étatique et de renforcer la participation politique dans les arènes locales. En d’autres termes, l’État devait assurer la présence de différentes formes d’oppositions en permettant, par exemple, à des acteurs privés de participer à la gestion des services municipaux, pour établir en théorie une pluralité des choix où le citoyen peut choisir le service le plus satisfaisant (aussi dites New Public Management reformes). En pratique le discours sur la décentralisation devenait une des stratégies de légitimation nationale où l’État maintenait son intervention et incorporait la prise en compte des spécificités de la « société civile » : dans le système ainsi créé, chaque mesure du développement local dit « déconcentré-centralisé », est encadrée dans des programmes d’ajustement et réadaptation aux exigences des territoires, élaborés par l’État même (Laroussi 2009).

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

tunisieLe concept de la protection sociale est caractérisé par des liens complexes entre les acteurs publics et privés, la société civile et les individus. Dans les pays de l’OCDE l’État a longtemps joué le rôle d’un garant de la protection sociale. Mais dès le début des années 1970 de nouveaux modèles de protection remplacent de plus en plus le concept d’un soutien étatique global. Les processus de mondialisation et de tertiarisation ainsi que les dettes publiques croissantes renforcent cette évolution. Fondés sur les principes du néolibéralisme ces modèles s’appuient sur l’idée de la responsabilité individuelle. Ce changement de paradigme se révèle notamment dans le domaine de l’emploi : de nouvelles approches dans la politique de l’emploi se basent sur des mesures d’activation mettant l’individu et son « employabilité » au centre des stratégies de lutte contre le chômage.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

chinaMa recherche doctorale porte sur la chaîne (ou route) commerciale de lieux et d’acteurs reliant les producteurs asiatiques aux consommateurs tunisiens. Les produits Chinois, ou « chnawa », sont présents sur tous les marchés tunisiens et, depuis 2011, sur un nombre croissant d’étals dans les rues des principales villes tunisiennes. L’importation massive de ces marchandises bon marché mais souvent de faible qualité repose sur un dispositif marchand à la fois souple, discret et complexe, transgressant les frontières, les législations et les échelles pour déployer des réseaux d’affaire jusqu’en Chine. Cette étude me conduit à remonter le réseau des places marchandes d’importation depuis Tunis et la Tunisie, jusqu’en Chine (Guangzhou, Yiwu) pour comprendre comment la mise en relations des acteurs marchands et non marchands et des territoires à différentes échelles, permet l’approvisionnement des marchés de consommation à faibles revenus en marchandises du quotidien « made in China ».

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

créa féminieEn Tunisie, les femmes artistes sont de plus en plus nombreuses sur la scène artistique (photographes, vidéastes, peintres, plasticiennes…) depuis les années 1980. Les pratiques, les formes et les thèmes abordés dans les œuvres de femmes ne cessent dès lors de se multiplier. Elles façonnent le paysage de la création, et tout en témoignant de leur vécu, elles portent un regard personnel et intime sur le monde qui les entoure. Cette étude observe les générations d’artistes femmes et leurs créations au fil de l’histoire, rapproche les thématiques similaires, regroupe les médiums identiques, compare leurs démarches, leurs profils, leurs préoccupations. La mise en série permet de constater que ces artistes ont développé des questionnements proches, malgré des pratiques, des générations et des problématiques différentes. Ce travail a fait l’objet d’une investigation de terrain qui a durée deux ans. Une démarche exploratoire qui à terme nous interroge sur les spécificités de la création féminine tunisienne.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 10