Accueil Présentation Axes de recherche Afficher les articles par mots-clés: hypotheses.org
L'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain ( IRMC) a accueilli le 30 janvier 2015 une conférence du sociologue Michel Grossetti dont l'intitulé était « les réseaux personnels et leurs évolutions ». Cet évènement coordonné par Hasnia-Sonia Missaoui, sociologue en délégation à l'IRMC, s'inscrivait dans le cadre du cycle de conférences MoRéMi Sud « Mobilité, Réseaux, Migrations Sud » et de la programmation scientifique de l'IRMC.

Directeur de recherche au CNRS et directeur d'études cumulant à l' EHESS, Michel Grossetti était invité à intervenir sur les réseaux sociaux, une thématique à laquelle il a consacré une part essentielle de ses travaux de recherche. Il a d'ailleurs coécrit avec Claire Bidart et Alain Degenne l'ouvrage La vie en réseau. Dynamique des relations sociales, publié en 2011. Michel Grossetti était accompagné d'Imed Melliti, chercheur détaché de l'Université de Tunis à l'IRMC et qui était présent en qualité de discutant lors de cette séance.

argaiv1203

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

Commençons par saluer l'initiative d'organiser à Tunis une étape du séminaire lancé par Jocelyne Dakhlia à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris en novembre 2013 et qui consiste à suivre les travaux de chercheurs débutants et confirmés autour d'une Tunisie propulsée par l'actualité au centre d'interrogations politiques, scientifiques et existentielles venant d'un peu partout. Sous le titre Sciences sociales en Révolution, avec le concours de l'association Nachaz et le soutien du Comité pour le respect des libertés et des droits de l'homme en Tunisie (CRLDHT), la rencontre s'est tenue les 28 et 29 avril 2015 à la Bibliothèque Nationale, un lieu qui a abrité de grands moments de l'effervescence culturelle post 2011, un poumon qui a fait respirer de multiples propositions fusant de l'énergie de la société civile culturelle et scientifique.

Je me limiterai à quelques réflexions inspirées par l'écoute de deux journées passionnantes, articulées en quatre séances (Une "modernité tunisienne" ? ; Où en est l'état social ? Nouveaux acteurs ? Recompositions ?) et ponctuées par douze communications et des plages de débat conséquentes. Je ne peux pas en résumer la teneur mais je note que le spectre des sciences sociales, largement représenté, a offert une tranche de transdisciplinarité revigorante.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis
En 1999, le parti pro-kurde HADEP1 remporte la mairie de Diyarbakır, alors que la région est encore sous état d'exception. La ville – aussi considérée comme la capitale du Kurdistan, au moins du Kurdistan turc – sortait de 15 ans de guerre et est alors progressivement reconstruite, d'abord de manière discursive, comme une ville multiculturelle.

Le multiculturalisme a été embrassé en partie, au début au moins, comme un euphémisme pour parler de la culture et de l'identité kurde. Mais dès le premier mandat du parti pro-kurde, quand on parle de « multiculturalisme » ou de « fraternité entre les peuples », c'est aussi en référence aux populations de la ville, désormais quasiment disparues, par vagues successives, depuis la Première Guerre mondiale : Assyriens, Chaldéens, Juifs, Arméniens.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Ifea - Georges Dumézil - Istanbul
La journée d'étude intitulée « Littérature tunisienne et révolution », co-organisée par l' IRMC et le CERMOM-INALCO, s'est tenue le 6 novembre 2014 au CREDIF, à Tunis. Elle a réuni des chercheurs et des acteurs culturels, tunisiens et français, pour poser les jalons d'une réflexion sur les changements de la création et du champ littéraires depuis 2011 en Tunisie.
Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

LE CAS DU PARC DU TASSILI N’AJJER ET DU RITUEL DE LA SEBEIBA DE L’OASIS DE DJANET EN ALGÉRIE.

L’objet de notre recherche doctorale vise à tenter de définir les relations et les mises en relations entre le parc du Tassili n’Ajjer, classé sur la liste du patrimoine mondial en 1982, et le rituel de la Sebeiba Tileline de Djanet, inscrit sur le Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2014. Par « relations », nous entendons tout ce qui relève des liens d’interdépendances entre les éléments du patrimoine susmentionnés. Tandis que par « mise en relations », nous supposons une éventuelle liaison à travers des actions de promotions et/ou de lectures effectives par certains acteurs favorisant la connexion entre les éléments classés. S’il convient d’admettre le rapport commun qu’entretiennent ces éléments du patrimoine avec l’ UNESCO à travers leur inscription sur ces listes respectives, il paraît aussi important de relever une dichotomie effective par l’appareil UNESCO entre le patrimoine mondial – alias matériel, naturel et culturel – et le patrimoine immatériel au sein de la grande famille du patrimoine. Toutefois, les directives internationales de cette organisation onusienne concernant le tourisme ne manquent pas de préconiser la mise en avant d’un ensemble du patrimoine culturel (matériel et immatériel) de la destination afin de favoriser la durabilité de son développement à travers un tourisme dit « durable ».

 

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

La table-ronde tenue le 24 novembre 2014 à l' IFPO Amman était consacrée à l'émergence de nouvelles perspectives sur l'histoire sociale de Jérusalem à la fin de l'époque ottomane et à l'époque mandataire. Il a été particulièrement question des sources et ressources disponibles en Jordanie. Soutenue par l'Ifpo et le projet ERC « Opening Jerusalem's Archives: for a connected history of 'citadinité' in the Holy City (1840-1940) », cet événement était conçu et organisé par Falestin Naili, chercheure associée à l'Ifpo Amman et membre du projet ERC. Il a réunit quatre membres du projet ERC avec leur collègues de l'Université de Jordanie.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient
Depuis la chute de Mohamed Morsi en 2013, les relations entre l'Égypte et la Turquie se sont détériorées de façon spectaculaire. Hormis quelques signes d'apaisement passagers observés à la fin de 2014, les rapports entre ces deux pays, qui avaient pris pourtant une dimension politique et économique très importante, au cours des années précédentes, ont aujourd'hui sombré dans une véritable confrontation ouverte.

Comment expliquer une telle dégradation ? Quels sont les événements marquants qui ont jalonné ce changement brutal et quels sont les reproches mutuels qui sont avancés officiellement ? Comment comprendre la position turque dans cette crise ? Ces deux grands pays du Moyen-Orient peuvent-ils espérer normaliser leurs relations à court ou moyen termes?

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Ifea - Georges Dumézil - Istanbul
Le 23 mars 2015, le premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi et le président soudanais Omar el-Béchir, réunis à Khartoum, ont décidé de signer un accord de « principe » afin d'aplanir leurs différends concernant la question du Nil. En effet, depuis 2011, le projet de construction par le gouvernement éthiopien d'un barrage sur le Nil bleu envenime les relations entres les trois Etats. En Egypte, cette question est régulièrement traitée comme une question de sécurité nationale pour le pays puisque 95% de son approvisionnement en eau vient du Nil ; or le Nil bleu contribue à hauteur de 59% du dé BIT total du Nil.
Article publié dans la catégorie : Actualité du Cedej
La « diplomatie de l'énergie » au service de la sécurité énergétique et nationale des États

Cette recherche s'intéresse au rapport entre ressources en hydrocarbures et relations internationales dans le champ des échanges euro-maghrébins depuis 1956 ; date à laquelle les pays d'Afrique du Nord, révèlent leur potentiel énergétique.

Le pétrole est une marchandise mondialisée, parfois considérée comme le « Graal du XXe siècle », qui a façonné les politiques étrangères et sécuritaires depuis des décennies.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

Stratégies et outils de lutte contre l'excision en Afrique : regards croisés, par Margaux Herman & Anne-Marie Moulin

A l'occasion de la Journée internationale des femmes, l'Ambassade de France en Éthiopie et le CFEE ont organisé, le 7 mars 2015, à l'Alliance éthio-française d'Addis-Abeba, un atelier autour d'Anne-Marie Moulin, médecin et agrégée de philosophie, directrice de recherche émérite au CNRS, historienne de la médecine, en particulier dans le monde musulman, auteure de nombreux ouvrages dont Le labyrinthe du corps. Islam et révolutions scientifiques (2013) et Science and Empires (1992, en collaboration). L'atelier était coordonné par l'historienne Margaux Herman (CFEE) dans le cadre du programme de recherche "Femmes et genre dans la Corne de l'Afrique" qu'elle anime au CFEE.

Article publié dans la catégorie : Actualité du Cfee - Addis Abeba
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 39