Accueil Présentation Axes de recherche Afficher les articles par mots-clés: ouvrages collectifs

ffCollectif , Michel Camau, Frédéric Vairel (ancien du CEDEJ), Soulèvements et recompositions politiques dans le monde arabe, Collection « PUM », août 2014, 520 p.

argaiv1301

La majorité des auteurs est passé par un ou plusieurs des IFRE suivants : Cedej, IFPO, Centre Jacques Berque, IRMC.

Les soulèvements populaires en Tunisie et en Égypte, avec la chute de Ben Ali et de Moubarak, ont produit un effet de démonstration des défauts de la cuirasse de régimes apparemment forts. Leurs succès ont favorisé une propension à l’action dans d’autres pays arabes, au sein de sociétés dont les revendications et les régimes ne sont pas forcément identiques. Ils ont ainsi ouvert un cycle de mobilisations qui, pour l’heure, n’est pas clos.

Article publié dans la catégorie : Actualité du Cedej
Mardi, 02 Septembre 2014 11:02

Publication Irasec : L'Or blanc

or blancDirigé par Frédéric Fortunel & Christophe Gironde, L'Or Blanc. Petits et grands planteurs face au «boom» de l'hévéaculture (Viêt Nam-Cambodge), IRASEC, Bangkok, septembre 2014, 196 p.

Les hauts-plateaux méridionaux du Viêt Nam et du Cambodge connaissent depuis le milieu des années 2000 une forte augmentation des superficies plantées en hévéa. Les booms de l'hévéaculture diffèrent significativement de part et d'autre de la frontière, mais ils sont également étroitement liés dans le contexte d'une intégration régionale des filières et des territoires qui se renforce. Cette transformation est impulsée par le jeu de marchés globalisés et de puissants acteurs étrangers tels que la Chine et la Malaisie, mais les gouvernements nationaux jouent également un rôle important en matière d'accès et d'usage des terres agricoles. L'or blanc et les nouveaux eldorados ne sont pas qu'un enjeu économique ; sont également en jeu les influences et les rapports de force entre les pays de la sous-région du Grand Mékong, à l'image des importantes transactions foncières transnationales.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irasec - Bangkok
les ondes de choc des révolutions arabesM'hamed Oualdi, Delphine Pagès-El Karoui et Chantal Verdeil (dir.), Les ondes de choc des révolutions arabes, Beyrouth, Presses de l' IFPO, 2014

Open access HTML : http://books.openedition.org/ifpo/6686

Présentation

Les révolutions dans le monde arabe n'ont pas seulement ébranlé ou mis à bas des régimes réputés inamovibles. Leurs ondes de choc ont aussi bouleversé les relations des pays arabes avec les autres États du monde. C'est cette question fondamentale et pourtant peu explorée qu'aborde ce livre sur les répercussions des révolutions arabes à l'échelle régionale et internationale, à travers les exemples de la Turquie, de l'Iran, de la Russie, d'Israël et de la Chine. Chacun des chapitres de la première partie offre ainsi un regard décentré sur les processus révolutionnaires encore à l'œuvre.

La deuxième partie du livre permet un tout autre décentrement. En se concentrant sur les médias et sur la scène artistique, c'est une profonde reformulation des discours et des pratiques politiques que les contributeurs à cet ouvrage mettent au jour. Et ce, pour des questions aussi centrales que les pratiques de l'islam, les capacités d'engagement, et à l'inverse la perpétuation des logiques d'obéissance.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

aghreb et sciences sociales 2013. Développement durable, citoyenneté et société civileSous la direction de Josiane STOESSEL-RITZ, Maurice BLANC et Mohamed Brahim SALHI, Maghreb et sciences sociales 2013. Développement durable, citoyenneté et société civile, Études, Chroniques et opinions. IRMC-L’Harmattan, Paris, 331 p., ISBN : 978-2-343-03844-5.

Cet ouvrage propose trois dossiers thématiques, "Les concepts de citoyenneté, société civile et apprentissage : regards croisés"; "La citoyenneté négociée" et ""Compétences citoyennes, bien commun et développement durable", suivis d'une série d'études, d'un document (La parenté comme modèle d'organisation sociale dans la communauté des H'babsa) et de la rubrique Chroniques et opinions.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

Hauran V. La Syrie du Sud du Néolithique à l’Antiquité tardive. Volume IISous la direction de Michel al-Maqdissi, Frank Braemer, Jean-Marie Dentzer et Eva Ishaq, Hauran V. La Syrie du Sud du Néolithique à l'Antiquité tardive. Volume II, Presses de l' IFPO, Beyrouth, 2013.

Présentation

Après une phase d’exploration très fructueuse, à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, suivie d’une longue période de désintérêt de la part de la communauté scientifique, les études archéologiques dans le Hauran et les régions environnantes ont repris en 1974. La publication du recueil Hauran I (1985-1986), puis celle des actes du colloque réuni à Suweida en 1990 par la DGAMS (1997), faisaient connaître un ensemble de contributions pluridisciplinaires qui dressait un état des connaissances et relançait les principaux corpus et inventaires en cours portant sur l’épigraphie, l’architecture et la céramique régionales. En 2007, le colloque de Damas a montré d’abord combien se sont multipliées les interventions sur le terrain, qu’il s’agisse d’études de site ou de programmes thématiques régionaux. Les projets Balnéorient et Atlas des sites pré- et protohistoriques de Syrie du Sud ou encore l’inventaire des maisons villageoises d’époque romaine permettent ainsi d’aborder de manière nouvelle, sur la longue durée, les questions de l’occupation du sol et du développement local, de l’urbanisme et de l’architecture.
Des corpus d’études sur les périodes pré- et protohistorique ont aussi été constitués. En une vingtaine d’années, on est passé de la collecte d’informations relativement ponctuelles, recueillies sur des sites éloignés les uns des autres, à une recherche de terrain plus dense et systématique, fouilles et prospections confondues, dont les résultats permettent de donner aujourd’hui à la Syrie du Sud une place tout à fait significative, à l’échelle du Levant Sud, de la période natoufienne à l’âge du Fer.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

Interactions with a Violent PastDirigé par Vatthana Pholsena & Oliver Tappe, Interactions with a Violent Past. Reading Post-Conflict Landscapes in Cambodia, Laos, and Vietnam, Singapour, 2013, 300 p.

The Second and Third Indochina Wars are the subject of important ongoing scholarship, but there has been little research on the lasting impact of wartime violence on local societies and populations, in Vietnam as well as in Laos and Cambodia. Today’s Lao, Vietnamese and Cambodian landscapes bear the imprint of competing violent ideologies and their perilous material manifestations. From battlefields and massively bombed terrain to reeducation camps and resettled villages, the past lingers on in the physical environment. The nine essays in this volume discuss post-conflict landscapes as contested spaces imbued with memory-work conveying differing interpretations of the recent past, expressed through material (even, monumental) objects, ritual performances, and oral narratives (or silences).

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irasec - Bangkok
Pas de printemps pour la Syrie (La Découverte, 2013)Sous la direction de François Burgat et Bruno Paoli, Pas de printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), La Découverte, Paris, 2013, 240 p..

À l’occasion de la parution du livre Pas de printemps pour la Syrie. Les clés pour comprendre les acteurs et les défis de la crise (2011-2013), aux éditions La Découverte (sortie officielle le 5 décembre 2013), nous vous proposons de découvrir le sommaire de cet ouvrage dirigé par François Burgat, directeur de l’ IFPO de 2008 à 2013, et Bruno Paoli, directeur du département scientifique des études arabes médiévales et modernes de l’Ifpo. De nombreux chercheurs de l’Ifpo (actuels ou anciens membres ) ont participé à la rédaction des différents chapitres.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient
Serǧilla. Village d’Apamène. Tome I : Une architecture de pierre

Georges Tate, Maamoun Abdulkarim, Gérard Charpentier, Catherine Duvette et Claudine Piaton, Serǧilla. Village d’Apamène. Tome I : Une architecture de pierre, Presses de l’ IFPO, Beyrouth-Damas, 2013, 624 p..

Serǧilla est un des villages antiques les mieux conservés de la Syrie du Nord. C’est un village abandonné situé dans la partie sud du Gebel Zawiye dont les dimensions moyennes ont permis d’en étudier toutes les composantes. Ce premier tome, en deux volumes et dépliants, est consacré à l’étude des vestiges bâtis, constitués en majorité de maisons, mais aussi d’installations artisanales, de tombeaux, d’un ensemble ecclésial, d’une auberge et de bains. Cet ouvrage a obtenu en 2014 le prix Gustave Schlumberger de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

atlas de lasie du sudestHugues Tertrais, Thibault Leroy, Céline Marin & Mélanie Marie, Atlas de l'Asie du Sud-Est. Les enjeux de la croissance, Autrement, Paris, mai 2014, 96 p.

Avec 80 cartes et infographies, cet Atlas est une clé pour mieux connaître l'une des régions où se jouent aujourd'hui les enjeux de la croissance et l'équilibre de la planète.

En ce début de XXIe siècle où le centre économique du monde s'est déplacé vers l'Asie, l'Asie du Sud-Est est devenue un carrefour vital.
Nourri d'exemples éclairants et précis, et étudiant en détail les pays qui composent la région, cet Atlas démontre l'importance capitale des 11 pays du sud-est asiatique au sein de "l'économie-monde" d'aujourd'hui.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irasec - Bangkok
Mercredi, 11 Juin 2014 16:21

Publication Ifpo : Atlas of Jordan

jordanMyriam Ababsa (dir.), Atlas of Jordan, History, Territories and Society, Presses de l' IFPO, Beyrouth, 485 p. Publié initialement en 2013 et mis en ligne le 11 juin 2014.

Le pari d'un atlas physique, historique et contemporain

Le projet de cet atlas est d'expliquer la formation des territoires jordaniens sur le temps long. Pour cela des experts jordaniens, européens et américains associés à l'Institut français du Proche-Orient ont été invités à révéler les résiliences spatiales de structures anciennes : les complémentarités entre terroirs (champs cultivés, guarrigues et steppes) dès le Néolithique, les dynamiques commerciales le long des voies longitudinales des wadis (Jourdain, Araba, Sirhan), les trames administratives héritées (trames urbaines des premiers royaumes d'Amman, Moab et Edom ; trames commerciales associant Damas et Jerusalem sous l'Empire ottoman ; limites du contrôle de l'État aux confins du Bilad al-Sham ottoman et du Hejaz). La limite du monde sédentaire (de la maʿmūra) a fluctué pendant des siècles de part et d'autre de la limite des zones en agriculture sèche, suivant les modes de contrôle étatique des tribus nomades et de la maîtrise technique des réseaux d'approvisionnement en eau. C'est le long de cette limite que la route du pèlerinage s'est développée, sur le tracé ancestral liant le sud de la péninsule arabique à Damas, limite orientale du peuplement sédentaire pendant des siècles.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 10