Accueil Présentation Axes de recherche Afficher les articles par mots-clés: politique

Hôpital privé de jour dans le quartier de Sioufi (Beyrouth) © Vincent GeisserLe Département des Études contemporaines (DEC) de l’ IFPO a lancé en 2012 un séminaire intitulé « Liban : quel État pour quels citoyens ? ». Rompant avec le discours récurrent et stérile sur l’exception libanaise dans ses multiples versions (« îlot démocratique », « démocratie consensuelle », « État mercenaire », « État confessionnel », etc.), le parti scientifique de ce séminaire est de prendre au sérieux le phénomène étatique au Liban, en analysant de manière empirique les mécanismes de production des politiques publiques, leurs modes de diffusion dans les différents secteurs de la société (armée, justice, éducation, santé, logement…) et, en retour, les mobilisations citoyennes qu’ils suscitent.
La séance du 20 février 2014 était consacrée au thème : « “État” de santé au Liban : une médecine à deux vitesses ? », avec la participation de Rouham Yamout (médecin, chercheuse associée à l’American University of Beirut), Alissar Elias (docteure en géographie de la santé, Child Protection Officer dans une ONG à Tripoli), et Filippo Marranconi (doctorant en anthropologie à l’Ifpo).

argaiv1222

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

Alep et ses territoiresJean-Claude David et Thierry Boissière (dir.), Alep et ses territoires. Fabrique et politique d'une ville (1868-2011), Beyrouth-Damas, Presses de l' IFPO, 2014, 590 p.

Ouvrage publié avec la collaboration du Groupe de recherche et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO), et avec le soutien de la Mairie de Lyon.

Capitale économique de la Syrie du Nord et seconde ville du pays, Alep a bâti sa prospérité sur un important commerce local, régional et international et sur le dynamisme de ses activités de production. Jusqu’à la fin de l’époque ottomane, elle était le centre d’un arrière-pays commercial qui se déployait bien au-delà des frontières actuelles de la Syrie, se prolongeant vers la Méditerranée et l’Europe, l’Asie centrale, la Péninsule arabique et jusqu’aux côtes occidentales du subcontinent indien.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

Dysfonctionnement et défaillance des instruments d’urbanisme en AlgérieTexte préalablement publié en deux parties (Partie 1Partie 2) sur le site Maghreb émergent.

La théorie sociale a généralement tendance à exclure d’emblée la spatialité de son champ d’observation et en faisant une compilation non nécessaire. Ou alors, elle la traite comme le contenu simple et figé dans lequel se déroulent les processus sociaux. La théorie générale du développement géographique inégal qui m’intéresse devient impossible sur la base de l’un ou l’autre de ces présupposés. Au mieux, on peut énoncer une analyse des lois de l’accumulation en tant qu’elles produisent un développement inégal à l’intérieur d’une structure spatiale prédéterminée.

David Harvey

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

Boko Haram: Islamism, politics, security and the state in NigeriaEdited by Marc-Antoine Pérouse de Montclos, "Boko Haram: Islamism, politics, security and the state in Nigeria", West African Politics and Society Series, Vol. 2, Ahmadu Bello University, Zaria, 2014

The second opus of the West African Politics and Society series (WAPOSO) focuses on the Boko Haram crisis in Nigeria. This book is the first attempt to understand Boko Haram in a comprehensive and consistent way. It examines the early history of the sect and its transformation into a radical armed group. It analyses the causes of the uprising against the Nigerian state and evaluates the consequences of the on-going conflict from a religious, social and political point of view.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Ifra - Nigeria

L'Asie du Sud-Est 2014Jérémy Jammes et François Robinne, L'Asie du Sud-Est 2014 - Bilan, enjeux et perspectives, Paris-Bangkok, Les Indes savantes- IRASEC, 2014, 480 pages.

Chaque année l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l’ensemble du sous-continent asiatique.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irasec - Bangkok

Anthropologie politique des languesCompte-rendu et perspectives de la journée d’étude organisée par le Centre Jacques Berque et l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain à Rabat, le 10 mai 2013.

Cette journée se voulait une réflexion commune sur les liens entre langues, identités et politique. 30 ans après la parution du livre de Gilbert Grandguillaume, Arabisation et politique linguistique au Maghreb (1983), elle visait à poser des ébauches de renouvellement de la recherche sur ce sujet. Si il est désormais acquis qu’étudier les langues requièrent de partir « des publics et non pas seulement des États » (Mermier, 2003), leurs ajustements réciproques doivent rester au cœur de notre attention, les institutions et les pouvoirs pouvant répondre aux évolutions linguistiques ou aux pressions sociales par des lois (institutionnalisation de l’amazigh au Maroc) mais aussi produire des attitudes porteuses de nouvelles normes (la langue des dirigeants). Comment rendre compte des changements linguistiques intervenus dans le monde arabe depuis 30 ans sans d’un côté généraliser des grandes tendances et de l’autre se perdre dans le subtil et les contradictions de chaque acteur et de chaque situation ?

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis

Meeting du parti Ennahdha, Cité Ezouhour, Sousse. Octobre 2011.« Il y a entre islamisme et nationalisme un curieux effet de miroir », Olivier ROY.

Cette recherche vise à comprendre les partis politiques qui se réclament de l’idéologie islamiste au moment où ils ont été appelés à prendre le pouvoir dans plusieurs pays du monde arabe. La victoire d’Ennahdha lors des élections de l’Assemblée Nationale Constituante en a fait un acteur majeur et incontestable de la vie politique tunisienne. Cependant, lorsqu’il est fait référence au mouvement ou au parti de la « Renaissance », un angle mort persiste dans l’analyse : celui de son histoire politique avant la Révolution de 2011. L’étude rétrospective vise donc à mieux comprendre la formation idéologique du parti, étape essentielle dans l’analyse de la transition démocratique actuelle.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis
L’Algérie au temps des femmes !Les questions liées à la femme ont été rendues visibles et ont suscité un intérêt grandissant, suite aux sommets du Caire en 1994, de Pékin en 1995 et du millénaire, regroupant les chefs d'États à New York en 2000 et confirmé par le sommet des chefs d'États membres de l'Union Africaine tenu en Éthiopie en 2004. Ainsi la majorité des pays se sont engagés à respecter l'objectif de renforcer la position de la femme et de favoriser sa participation aux plans social, politique et économique, tout en réaffirmant leur attachement aux principes des droits de l'Homme, dont les droits de la femme sont partie intégrante.
Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Irmc - Tunis
Islamisme modéré ou politique de l'oxymoreUn examen rapide des articles de journaux d’obédience islamiste portant sur le thème de la « lutte contre la corruption » révèle un glissement de sens du mot « corruption » dû au changement intentionnel de sa référence. Il s’agit notamment d’un glissement du domaine politique vers le domaine privé. Au lieu d’insister sur la corruption institutionnelle, ces journaux mettent l’accent sur les vices personnels (al-fahchâ) tels que fumer le narguilé ou boire une boisson alcoolisée. La lutte contre la ‘corruption’ au sens de débauche doit donc être menée, selon eux, au niveau de la société civile. C’est ce qui explique la prolifération, depuis l’arrivée des islamistes au pouvoir, de ce qu’on appelle désormais les « milices des mœurs ».

Implantées récemment dans de nombreuses localités et villes marocaines (Aïn Leuh, Kénitra, Témara, Sidi Kasem, Martil, entre autres), elles ont déjà bouleversé la vie de citoyens ordinaires. La description d’un seul exemple de leur action nous permettra de saisir les schémas culturels de ce qu’on appelle les «islamistes modérés».
Article publié dans la catégorie : Actualité du Centre Jacques Berque - Rabat

cefas-arabianhuma"Ce premier numéro d’Arabian Humanities clôt les vingt années de service des Chroniques yéménites créées par le Centre Français d’Archéologie et de Sciences Sociales de Sanaa (alors CFEY, Centre Français d’Études Yéménites). Pour autant, il s’agit avant tout d’une renaissance. Sans renier ses origines, la revue du CEFAS se devait d’afficher ses nouvelles ambitions en accueillant des travaux menés sur l’ensemble de la péninsule Arabique par des chercheurs du monde entier, s’exprimant en anglais, français ou arabe. Que les cinquante chercheurs d’Europe, des États-Unis et de la péninsule Arabique qui ont soutenu le projet de rénovation de la revue en acceptant d’intégrer le comité de rédaction et le comité de lecture d’Arabian Humanities en soient ici remerciés : par leur enthousiasme et leurs encouragements, ils ont véritablement contribué à la concrétisation de ce nouveau projet éditorial.

Article publié dans la catégorie : Actualité du Cefas - Sanaa
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>
Page 1 sur 7