Newsletter
Nom :
Courriel :
Pays :
Instit. :

Le réseau des Ifre sur facebookRejoingnez le réseau des Ifre sur Twitter
Accueil Présentation Recrutements Postes Afficher les articles par mots-clés: archéologie
Postes offerts au recrutement par les Ifre

  Sub Categories: » HOMEPAGE / ARTS-CULTURE/ EXHIBITIONS  Friday,November 30 2012, Your time is 11:39:02 Sphinx on display at the museum  ÇORUM - Anatolia News Agency Send to friend » Share on linkedin Boğazköy Sphinx is currently on display at the Boğazköy Museum. AA photo  Boğazköy Sphinx is currently on display at the Boğazköy Museum. AA photoA lire, dans le quotidien Cumhuriyet l'éditorial d'Özgen ACAR ('Kavşak') consacré à la question du trafic international d'œuvres culturelles (en pleine expansion sur fond de crise économique), de leurs répercussions sur les relations internationales, de l'importance de la sensibilisation de la population et du rôle joué par les institutions telles que l' UNESCO, du besoin de dialogue entre les pays concernés, au-delà de la convention de 1970 qui visait à mettre à plat le droit international en terme de restitution d'œuvres.

argaiv1972

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Ifea - Georges Dumézil - Istanbul
L'Institut français d'Istanbul propose, en collaboration avec la galerie Milli Reasürans, l'Institut Français d'Etudes Anatoliennes, l'Institut Suédois de Recherche d'Istanbul et l'Université d'Uppsala, une exposition consacrée à la cité antique de Milas/Labraunda et la localité de Çomakdağ à travers les photos d'Ali Konyalı.

Du 5 décembre 2012 au 12 janvier 2013 ; vernissage le mercredi 5 décembre à 19h

Le sanctuaire antique de Labraunda doit sa renommée à son principal souverain, Mausole, roi de Carie et satrape de l'Empire Perse. Grâce à la présence d'une architecture religieuse unique, ce lieu tient un rôle de première importance dans l'histoire de l'Anatolie antique.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Ifea - Georges Dumézil - Istanbul

Dans certaines communautés de sportifs, les seuls repères temporels véritablement partagés sont les Jeux Olympiques : Sydney en 2000, Athènes en 2004, Pékin 2008, leurs protagonistes, leurs déceptions. D'une certaine manière, dans la petite communauté de l'archéologie proche-orientale, les conférences ICAANE (International Congress on the Archaeology of the Ancient Near East) font souvent office de jalons en ce qui concerne les retrouvailles, les échanges et les discussions entre les spécialistes du secteur. Tout le monde se rappelle d'un atelier de discussion sur la technologie céramique organisé en 2006 à Madrid, des célébrations en 2008 à Rome des résultats de la mission italienne à Ebla, ou d'une époustouflante présentation en 2010 à Londres des fouilles sur le palais et les tombes royales de Qatna (Syrie). En effet, depuis sa première édition à Rome en 1998, le but du colloque ICAANE est exactement celui-ci : représenter un moment de rencontre officielle, tous les deux ans, pour permettre d'établir et renforcer des liens entre chercheurs qui travaillent partout dans le monde et ont rarement la possibilité de se connaître directement, de s'adresser réciproquement des questions, d'exposer leurs travaux les uns aux autres, ou de poser les bases de programmes communs.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

Carnets de l'Ifpo :  Les choses qui passent sans rien laisser : pour une archéologie des ruines évanescentes de BeyrouthD'après une définition traditionnelle – et, comme le démontre Edensor (2005), bien simpliste – les ruines seraient un noyau matériel durable et solide, des « restes » qui subsistent et perdurent une fois que l'action du temps et des hommes a érodé, usé et détérioré la forme et la fonction que ces vestiges ont eues. Pourtant, au-delà des préceptes winkelmanniens et du vague romantisme qui accompagne toujours la notion de ruine, la pratique archéologique a depuis longtemps mis l'accent sur des « restes » qui ne restent pas. Les cendres d'un foyer dans un campement de chasseurs-cueilleurs préhistoriques, la tranchée de fondation d'un mur ou une petite fosse creusée dans le terrain il y a quelques siècles ne ressemblent pas à un paysage de Hubert Robert et n'ont laissé que des traces. Une fois levé le camp des chasseurs-cueilleurs, une fois démantelé le mur pour en réutiliser les briques ou les pierres, une fois recouverte la fosse, il ne reste que des empreintes (souvent floues) sur le terrain et des changements de la couleur du sol. Tous les restes du passé n'ont pas le même droit à un procès de patrimonialisation de la part d'une communauté, même si la notion de « patrimoine culturel matériel » s'est désormais beaucoup affranchie d'une définition grossièrement monumentale et euro-centrique (voir, à titre d'exemple, les chartes et textes doctrinaux du Conseil International des Monuments et des Sites – ICOMOS). Mais en termes strictement archéologiques la capacité des vestiges à transmettre des informations n'est pas proportionnelle à leur taille ou à la persistance dans le temps de leurs matériaux : à priori la terre battue d'une cabane ou d'un bivouac de nomades raconte autant d'histoires (et d'« Histoire ») que les marbres luisants d'une architecture monumentale.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

Depuis 2008, les Presses de l' IFPO ont mis en place une politique volontariste de diffusion en ligne de leurs publications, en favorisant l'Open Access, en parallèle à la vente traditionnelle d'ouvrages et de revues papier. L'Ifpo s'est ainsi associé au Cléo (Centre pour l'édition électronique ouverte), qui propose au sein de son portail Openedition la mise en ligne de revues (Revues.org) et de livres (Openedition Books).

Le schéma montre les différentes briques de notre partenariat avec Openedition : des revues en ligne sur Revues.org, avec des partenariats avec Persée (numérisation des archives de Syria) avec Jstor (Syria et, en 2013, le Bulletin d'études orientales, BEO) ou avec Cairn (commercialisation des numéros récents du BEO et bientôt de Syria).

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient
Mercredi, 03 Octobre 2012 16:29

CJB : Les fouilles à Sijilmâsa ont commencé

Les fouilles à Sijilmâsa ont commencéDepuis le 22 septembre, et pour un mois, une équipe franco-marocaine a entamé des fouilles archéologiques sur le site de Sijilmâsa, près de Rissani, dans le Tafilalet (sud-est du Maroc). C'est le début d'un programme de recherche de longue haleine et d'une coopération scientifique ambitieuse autour de ce site majeur de l'histoire du pays et, plus largement, de l'histoire de l'Afrique au Moyen Âge.

Berceau de la dynastie alaouite actuelle, qui s'y est enracinée au XVIIe siècle, Sijilmâsa avait déjà connu son heure de gloire, au temps des marchands au long cours. Les sources historiques nous brossent en effet le portrait d'une cité qui, entre le VIIIe et le XVe siècle, fut la principale porte et le grand entrepôt du commerce transsaharien, la principale charnière le long de l'axe commercial qui reliait le Maghreb occidental et les royaumes noirs du Ghana et du Mali.

Article publié dans la catégorie : Actualité du Centre Jacques Berque - Rabat

Ifpo : Colloque : 150 ans de contribution française à l’archéologie palestinienne« 150 ans de contribution française... » En novembre 1863 commençaient les toutes premières fouilles archéologiques en Palestine. Elles étaient l'œuvre du français Félix de Saulcy et se déroulaient au « Tombeau des Rois » à Jérusalem. Cette initiative donnait le coup d'envoi de l'archéologie en Palestine et marquait le début d'une longue tradition de recherche française dans la région. Ce premier colloque est consacré à la période 1863-1947. Un second, prévu à Paris en 2013, retracera la période 1948-2013.

Colloque organisé par l' IFPO, l'institut français, le Consulat général de France de Jérusalem, l'université de Birzeit et l'École biblique et archéologique française de Jérusalem.

Jérsusalem - Birzeit, 21-22 septembre 2012

21 septembre 2012 - de 18h00 à 21h00 : École Biblique et Archéologique française de Jérusalem

22 septembre 2012 - de 9h30 à 17h30 : Université de Birzeit - Amphithéâtre Faculté de Droit

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

Cyrrhus 1. Le théâtre de Cyrrhus, d'après les archives d’Edmond FrézoulsSous la direction de Jeanine Abdul-Lassih

Beyrouth, Institut français du Proche-Orient, 2012

Bibliothèque archéologique et historique (BAH 196)

ISBN : 978-2-35159-195-6

28 × 22 cm, 522 pages, hardcover, 500 illus. NB et coul. (photographies, cartes, dessins et plans (dont deux dépliants).

Ce premier volume de la nouvelle série intitulée Cyrrhus, est consacré aux fouilles de la mission française et, plus particulièrement, aux travaux menés sur le théâtre entre 1952 et 1993. La mission, dirigée par Edmond Frézouls, s'est en effet particulièrement employée au dégagement de l'édifice de spectacles, daté par le fouilleur de la deuxième moitié du IIe siècle de notre ère.
Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

LogoIfpo2011_cLe poste de directeur du département scientifique d'archéologie et histoire de l'Antiquité à l'Institut français du Proche-Orient sera renouvelé en septembre 2013. L'appel à candidature est publié sur le site du Ministère des affaires étrangères. Sa mission : initier et coordonner l'élaboration et la mise en œuvre de projets individuels ou collectifs de recherche en archéologie dans le Proche-Orient antique.

Date limite de dépôt des candidatures : 15 janvier 2013.

Date de prise de fonction : 1er septembre 2013

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français du Proche-Orient

trav-297Sous la direction de Danièle Lavallée et Michèle Julien

Lima, Institut français d'études andines/Pontificia universidad católica del Perú, 2012, 478 p.

Travaux de l'Ifea, tome 297

ISBN: 978-9972-623-74-5

Las excavaciones conducidas en la Quebrada de los Burros (dpto de Tacna) entre 1995 y 2009. han descubierto un campamento de pescadores-recolectores (QLB) ocupado entre 10000 y 7000 a. P. durante el Holoceno temprano y medio. Seis niveles sucesivos de ocupación han sido excavados por decapado. cada uno contando con terraplenes acondicionados, vestigios de abrigos construidos, fogones. áreas de actividad y acumuladores de desechos alimenticios de origen marino, mezclados con restos de fauna terrestre.

Article publié dans la catégorie : Actualité de l'Institut français d'études andines
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Page 6 sur 13